(...une corde à linge tendue entre les plis du ciel pour y accrocher toutes sortes d'étoiles filant entre les pages...)

par Citlali, dessinatrice, glaneuse d'histoires en papier

29.8.12

Pub

A Lisbonne, j'ai eu la chance de rencontrer Ketta, qui fabrique des super carnets avec du tissu.
On peut voir son travail ici : http://book-sketch.blogspot.fr/ , lui commander des carnets même à distance... le plus dur c'est de choisir ! 
J'ai commencé celui-ci en rentrant: 






17.8.12

de volta a casa

de retour de Lisbonne...
Les feuilles volantes de ce petit carnet noir que je n'ai pas lâché ces dernières semaines sont ici... et le travail d'impossible échantillonnage des villes Portugaises continue ici... à distance désormais !
Quelques livres se sont ajoutés à ce petit carnet, ils me tiendront compagnie pour jouer les prolongations du voyage par l'écriture. Je n'ai fait que soulever un petit rideau qui donne sur la rue, ses secrets et ses passants, quelques bribes à peine de ce qu'on peut raconter. 
Les lieux ont chacun leur langage, leur façon de nous parler qui leur est propre, une grammaire qui se dévoile depuis l'instant où on s'y trouve jusqu'au souvenir qu'on en construit. Il reste que ces villes persistent à apparaître pour moi comme des rêves, avec tout le flou et la distance que cela comporte.

Elles ont leur écran, bien sûr, le trop visible, la carte-postale, l'attrape- touriste... il faut alors prendre un peu de recul, traverser en bateau, regarder la ville d'en face, prête à disparaître dans les eaux du fleuve, il faut sortir des "jolis" quartiers, passer près des tours d'habitations en béton, tout ce qui ressemble à chez nous mais avec trois fois plus de linge dehors, passer l'après-midi à regarder la télé dans une Tasquinha de quartier, avec les vieux du coin et une vague odeur de sardine grillée. Pour cela les indications des différents "guides" qui ont participé à la collecte se sont révélées précieuses, même quand il s'agissait de se perdre !
Tout ça aide à garder intacte l'envie de rêver avec ces lieux, pour longtemps ....

Lisbonne, vue de Cacilhas, en face